Sexisme hostile et sexisme bienveillant : le sexisme ambivalent

galanterie ou sexisme bienveillant

Le concept du “sexisme ambivalent” (Ambivalent sexism) est une théorie avancée par Glick et Fiske en 1996 (1). Le sexisme ambivalent comprend deux aspects distincts mais reliés : le sexisme hostile (hostile sexism) et le sexisme bienveillant (benevolent sexism).

Le sexisme hostile est le sexisme tel qu’on l’entend traditionnellement : une hostilité envers les femmes, des idées telles que « une femme est incapable de créer », « une femme n’est pas faite pour travailler ».

Le sexisme bienveillant est bien plus subtil : c’est plus l’idée qu’il faut être galant et protecteur envers les pauvres femmes. C’est aussi des idées comme « il faut traiter les femmes comme des princesses », ou «nous les hommes, nous aimons les femmes, on en a besoin ». Cette vision paternaliste est en concordance avec le concept de «complémentarité des genres», où les hommes sont décrits comme possédant des  caractéristiques dont les femmes seraient dépourvues, et vice-versa.

Les deux sortes de sexisme encouragent l’inégalité hommes-femmes et les rôles traditionnels des sexes, en sous-entendant que le sexe féminin est le sexe faible.

Le sexisme bienveillant, derrière sa façade amicale, est donc très dangereux, car il est difficilement identifiable, comme le suggèrent des expériences de psychologie (2). Pire encore, certains travaux indiquent que des femmes exposées au sexisme bienveillant obtiennent de moins bons scores à un test cognitif que celle confrontées à un discours hostile ou à un discours neutre. (3) Il serait ainsi plus efficace pour les groupes dominants de maintenir les inégalités sociales par le biais de la bienveillance que par l’hostilité.

Des études ont montré que sexisme hostile et sexisme bienveillant sont corrélés, c’est-à-dire que dans les pays où le niveau moyen du sexisme hostile est élevé, celui du sexisme bienveillant l’est aussi (4; 5), ce qui suggère que si ces deux formes de sexisme sont différentes, elles sont intimement reliées.

 


Pour aller plus loin

Quand le sexisme se veut bienveillant… Reflexions. [Online] Février 24, 2010. [Cited: Mars 8, 2011.] http://reflexions.ulg.ac.be/cms/c_25043/quand-le-sexisme-se-veut-bienveillant

Ambivalent sexism. Wikipédia [Online] 22 February 2011 [Cited: Mars 8, 2011.] http://en.wikipedia.org/wiki/Ambivalent_sexism

Glick, P et Fiske, S. T. An ambivalent alliance. Hostile and benevolent sexism as complementary justifications of gender inequality. 2001, American Psychologist, Vol. 56(2):,pp.109-118, Full text


Sources

1. Glick, P et Fiske, S. T. The ambivalent sexism inventory: Differentiating hostile and benevolent sexism. : s.n., 1996, Journal of Personality and Social Psychology, Vol. 3, pp. 491-512. Abstract

2. Barreto, M. et Ellemers, N. The burden of benevolent sexism: How it contributes to the maintenance of gender inequalities. 2005, Vol. 35, pp. 633-642. Abstract

3. Dumont, M., Sarlet, M. et B., Dardenne. Be kind to a woman, she’ll feel incompetent: benevolent sexism shifts self-construal and autobiographical memories towards incompetence. Sex Roles. 2010, Vol. 62, 7-8, pp. 545-553. Abstract

4. Dardenne, B., et al. Latent Structure of the French Validation of the Ambivalent Sexism Inventory: Echelle de Sexisme Ambivalent. L’Annee Psychologique. Vol. 106, pp. 235-264. Abstract

5. Glick, P., et al. Beyond prejudice as simple antipathy: Hostile and benevolent sexism across cultures. Journal of Personality and Social Psychology. 2000, Vol. 79, pp. 763-775. Abstract

Advertisements

4 réflexions sur “Sexisme hostile et sexisme bienveillant : le sexisme ambivalent

  1. quelque part, les hommes sont dans un système comportant l’illusion du choix « je ne veux pas être un gros macho… Je suis un type bien… Je peux être galant »
    Je ne pense pas qu’il faille lutter contre la galanterie. La galanterie est un symptôme, ni plus ni moins.

  2. Pingback: Attirance sexuelle : les femmes préfèrent les hommes drôles. Une marque de soumission - Journal509

  3. Pingback: Maître ou serviteur? Ambivalences du modèle courtois de séduction – Women & Fiction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s